Violences à N’zérékoré : le FNDC accuse

Au cours d’une déclaration rendue publique, vendredi, à Kipé au siège de la PCUD, le front national pour la défense de la constitution(FNDC), a condamné les affrontements qui se sont déroulés hier entre les membres du FNDC- N’zérékoré et les forces de l’ordre. Bilan 1 mort, plusieurs blessés et des dégâts matériels considérables.

La coordination nationale de ce front qui est opposé à tout changement de la constitution guinéenne tient pour responsables des violences survenues hier à N’zérékoré, le président de la majorité présidentielle Amadou Damaro Camara, le ministre des Sports, Sanoussy Bantama Sow, le gouverneur, préfet et le maire de N’Zérékoré.

Selon Oumar Sylla (Fonikè Menguè), membre du FNDC, ‘’malgré le caractère républicain de la démarche des membres du FNDC N’zérékoré, la police et la gendarmerie aux ordres de monsieur Alpha Condé président de la république et des autorités locales ont brutalisé, violenté et arrêté les militants de la démocratie ».

Pour l’heure, a-t-il indiqué, ‘’on dénombre 1 mort, 38 arrestations, 28 blessés dont 7 graves et 2 dans le coma et les magasins et boutiques vandalisés. La coordination nationale du FNDC regrette et condamne ces violences préméditées par des membres du gouvernement en complicité avec les autorités de N’zérékoré ».

Le FNDC a souligné de tenir informé en temps réel la Cour pénale internationale (CPI) de l’évolution de la situation en Guinée.

Mediaguinee.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Solve : *
14 + 27 =